Parodontie

Parodontie

Gingivite

Qu’est-ce qu’une gingivite?

Il s’agit d’une banale inflammation de la gencive non douloureuse sans atteinte des tissus parodontaux profonds. À l’exception d’un saignement au brossage, les gingivites présentent peu de symptômes.

Il existe des gingivites stables dans le temps qui ne mettent pas la denture en danger. Une hygiène dentaire adaptée suffit souvent à supprimer le saignement des gencives.

Si vos dents bougent ou si vos gencives ’’remontent’’

Certaines gingivites peuvent se transformer en parodontite (déchaussement) avec destruction des tissus parodontaux profonds (os, ligament, cément). Nos dentistes au Centre de l’art dentaire disposent des connaissances et outils pour faire la différence entre ces deux formes de gingivites.

Ils peuvent ainsi prendre les dispositions qui s’imposent en cas de gingivite à risque afin qu’elle ne se transforme pas en déchaussement.

Si vos dents se déchaussent et que vous croyez être atteint d’une parodontite, informez-vous à propos d’une consultation parodontale.

Une forme plus sévère de gingivite existe aussi. Appelée gingivite ulcéro-nécrotique (GUN), cette version rare symptomatique présente des saignements très importants des gencives, des douleurs vives qui gênent le sommeil, la mastication et le brossage des dents. Elles s’accompagnent de fatigue, quelquefois de fièvre et de ganglions inflammés ou douloureux, ce qui peut quelquefois amener la personne qui en est atteinte à la confondre avec une angine. Il s’agit d’une infection sévère qui survient brutalement souvent au cours de périodes de stress et notamment chez les fumeurs.

La gingivite ulcéro-nécrotique nécessite la mise en place rapide d’un traitement anti-infectieux local et général qui permet de résoudre le problème en quelques jours. Heureusement, la gingivite ulcéro-nécrotique répond très bien au traitement (soins locaux avec prescription d’un antibiotique adapté).

Parodontite

Qu’est-ce qu’une parodontite?

Les parodontites sont des maladies inflammatoires initiées par une infection bactérienne. La chronicité de cette inflammation est dommageable pour le parodonte. C’est-à-dire qu’elles créent une destruction de l’organe de support des dents. Ces molécules de l’inflammation se retrouvent aussi dans la circulation sanguine. Cet état inflammatoire systémique augmente le risque de pathologies cardiovasculaires.

Communément appelées « déchaussement des dents », les parodontites sont des infections chroniques. Elles se traduisent par la destruction des gencives et de l’organe de support des dents, « le parodonte ». La destruction peut être plus ou moins sévère, plus ou moins rapide et plus ou moins généralisée.

Il existe plusieurs formes de parodontites. Les plus fréquentes sont les « parodontites chroniques de l’adulte » (80%), d’évolution lente et qui se répètent dans le temps. Les plus rares sont les parodontites agressives d’évolution rapide.

Toutes les parodontites répondent très bien au traitement approprié (différent selon le type de parodontite) s’il est rapidement instauré faute de quoi une ou plusieurs dents peuvent être, à terme, perdues.

Qu’est-ce que le parodonte?

Le parodonte est l’organe qui sert à maintenir les dents fermement attachées aux mâchoires.

C’est un ensemble qui comprend :

  • La gencive (le seul tissu visible à l’œil nu) ;
  • L’os qui entoure la racine des dents (visible sur les radiographies) ;
  • Le ligament (une articulation entre la dent et l’os);
  • Le cément (une fine couche à la surface de la racine qui permet l’insertion des fibres du ligament).

Quels sont les causes de la parodontite?

  • diabète non contrôlé
  • obésité
  • maladies cardiovasculaires
  • polyarthrites rhumatoïdes

Les parodontites peuvent aussi créer une contamination des voies aériennes supérieures par inhalation des pathogènes parodontaux.

À noter que le diabète peut créer l’apparition des parodontites et l’inverse est aussi vrai. C’est-à-dire qu’une parodontite non traitée augmente la résistance de l’insuline et de ce fait augmente la glycémie sanguine.

 

Symptôme incitant à consulter

  • saignements au brossage
  • rétraction de vos gencives
  • tassements alimentaires entre vos dents
  • abcès
  • dents mobiles
  • sensibilité au chaud, au froid ou à la mastication
  • sensation de mauvais goût dans la bouche
  • mauvaise haleine
  • écartements anormaux entre vos dents
  • antécédents familiaux

Les parodontites s’accompagnent d’un ou de plusieurs des symptômes suivants:

  • Un saignement au brossage
  • Une rétraction des gencives
  • Des sensibilités au froid en l’absence de caries dentaires
  • Des bourrages alimentaires entre les dents
  • Des mobilités et d’écartement des dents
  • De suppurations
  • Halitose

Il existe plusieurs facteurs de risque de souffrir d’une parodontite dont les principaux sont les suivants :

  • Présence d’antécédents familiaux de parodontites
  • Présence de stress psychologique avec ou sans dépression nerveuse
  • Tabagie active
  • Relative résistance à la carie dentaire
  • Susceptibilité aux infections (diabète par exemple)
  • Historique de gingivite ulcéro-nécrotique (GUN)

C’est grâce à la détection de ces facteurs de risque qu’il est possible de mettre en place un programme de prévention adaptée afin de diminuer le risque de souffrir d’une parodontite ou d’arrêter et maintenir l’évolution de la maladie.

Mieux comprendre votre premier rendez-vous : la consultation parodontale 

Lors d’une consultation parodontale, le dentiste fera l’analyse de votre santé globale, de vos facteurs de risques et des conditions qui active une parodontite en s’appuyant sur des examen primaires et complémentaires. Après avoir évalué l’ensemble des résultats, il pourra affirmer si vous êtes atteint d’une parodontite.

Dès lors, il sera en mesure de vous prescrire les soins et traitements appropriés à votre santé. Vous repartez donc avec les produits pour effectuer vos soins à la maison avant même que votre dentiste et son hygiéniste dentaire effectue quelconque traitement dans votre bouche. Cette phase permet de stopper la maladie et de s’assurer que la parodontite est au repos. Puis, s’il y a lieu, les traitements de débridement parodontale par trans illumination pourront débuter.

Déroulement

  • Cueillette d’informations
    • Santé globale
    • Facteurs de risque
    • Conditions environnantes
  • Examen primaire
  • Examen complémentaire
    • bilan radiographique complet
    • analyse microbienne de la plaque dentaire
    • photos intra-orale
    • examen visuel
  • Diagnostic
  • Explications
  • Démonstration des soins locaux
  • Remise de la documentation explicative

Mauvaise haleine

Des solutions adaptées à votre problème pour retrouver une haleine fraîche

Les bactéries responsables des infections parodontales dégradent les tissus parodontaux et produisent des composés sulfurés qui provoquent la mauvaise haleine, aussi appelée halitose parodontale. Cette halitose disparaît rapidement et durablement en quelques jours lorsque les prescriptions du dentiste sont suivies avec rigueur.

Autres facteurs causant la mauvaise haleine:

  • Infection digestive
  • Infection pulmonaire
  • La présence de bactéries sur les dents, les muqueuses ou sur le dessus de la langue
  • Des résidus alimentaires stagnant
  • Des prothèses dentaires
  • L’alimentation (épices, ail, oignons, etc.)
  • Les reflux gastriques
  • Salive peu abondante
  • La respiration par la bouche
  • La carie dentaire
  • Le tabagisme
  • Un abcès dentaire
  • Les hormones de grossesse
  • Certaines pathologies gastro-intestinales, hépatiques, rénales, pulmonaire, le diabète ou l’hypoglycémique
  • Le stress

Chirurgie parodontale

Traitement de la maladie des gencive au laser

Il est maintenant possible de soigner les maladies de gencive au laser lors de certaines chirurgies mineures tel que le curetage. Les avantages résultant d’une guérison plus rapide, d’un confort inégalé, d’une sensibilité moindre, de l’absence de points de suture vous donnerons envie d’opter pour cette option plutôt que la méthode traditionnelle. Le laser permet d’enlever une très fine couche de gencive infectée et de désinfecter les poches parodontales que la maladie a créées.

Greffe de gencive

Qu’est-ce qu’une greffe?

Lorsque qu’un manque de gencive est présent autour des dents dû à une récession gingivale (déchaussement des dents) ou à un manque de gencive au pourtour de la dent, une greffe de genvice s’avère une solution pour vous redonner une quantité suffisante de gencive. La récession des gencives a plusieurs causes tel qu’un brossage intempestif, une maladie de gencive (parodontie), le positionnement des dents ou un traitement d’orthodontie.

Types de greffe

Greffe de recouvrement par tissu allogène (allogreffe)

Plusieurs technique de greffes existent. La technique la plus fréquemment utilisée au Centre de l’art dentaire est la greffe de recouvrement par tissu allogène (allogreffe). Cette technique est la plus récente. L’équipe a été formée par le réputé Edward P. Allen il y a quelques années. Le greffon provient d’un donneur et a été traité de façon très sécuritaire afin de pouvoir l’implanté à un autre patient. Comme il n’y qu’un site chirurgical car le greffon n’est pas prélevé au palais, la guérison est beaucoup plus rapide et avec peu de douleur. Elle donne de très beau résultat esthétique et le gain de gencive est impressionnant. Le taux de succès est très élevé dans des conditions sans tabagisme. Les effets bénéfiques perdurent durant plusieurs années.

Greffe de tissu conjonctif (greffe de recouvrement de racine par tissu conjonctif)

C’est une technique relativement récente, polyvalente et souvent la plus connue. Le tissu conjonctif est prélevé sous la gencive superficielle du palais du patient et il est inséré sous la gencive adjacente aux dents qui sont affectées par le déchaussement. La guérison est plus douloureuse que lors d’une greffe alloderme puisque deux sites chirurgicaux doivent cicatriser. Ses principaux avantages sont les résultats esthétiques obtenus ainsi que la possibilité de recouvrir à nouveau les racines dentaires affectées par la récession gingivale. Avec ce type de greffe, le patient ne peut pas rejeter le greffon car il provient de tissu prélevé dans sa bouche.

Greffe autogène libre

Elle est la plus ancienne technique. Le greffon est prélevé à partir du palais du patient. Le résultat de cette méthode est moins esthétique que celui obtenu avec d’autres méthodes. Cette technique arrête la progression du déchaussement et est donc moins approprié pour recouvrir des racines exposées. Par contre, l’avantage de cette technique est l’absence de risque de rejet du greffon car ce dernier est prélevé dans la bouche même du patient.

Accès Wifi

Accès pour les personnes à mobilité réduite

Restez en contact